Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un destin ami

On dit en wolof « wax mba mou diotté » (parler au moment opportun).Imagine toi, dans une forêt sauvage en pleine nuit et que tu ignores ta destination avec la soif, la faim, la chaleur ou le froid épuisent toute ton énergie, et par miracle surgit une personne pour te redonner cet espoir perdu. Comme un Docteur il t’écoute, te soigne par ses conseils d’un vrai ami qui te comprend dès le premier instant quand ton sait son caractère fait fuir parfois tout le monde même le sauveteur animé par la bonne foi.

261716_2223918954896_1155415508_32686010_7207999_n.jpg

Cela n’est pas un hasard saches que j’ai trouvé un de mes meilleurs amis de classe, d’école et de vie.

Lorsque cette chose là me frappait, m’obligeait à l’isolement avec le saignement au silence, tu fais parti des rares personnes à être là pour me poser les bonnes questions digne d’un psychanalyse pour obtenir évidemment les bonnes réponses en vue de  me donner les remèdes nécessaires. Cela m’a permis et me permet jusqu’à présent de tenir bon.

Tu as su valoriser mes passions, mes aspirations profondes avec tes encouragements très sincères. A l’école ou ailleurs, tu es toujours content d’écouter en quelque sorte la voix Rasta qu’on partage. Rebel au début, tu comprends mon manque de conformisme, même si aujourd’hui cette rébellion n’est plus impulsive, colérique, angoissante qui cherche toujours le compromis.

Un Ibrahima qui n’est pas costaud physiquement, mais un Ousseynou qui croit au combat de nos idées progressistes, et nous ne reculerons jamais  car c’est notre engagement pour la vie. Tu es des rares personnes qui croient que notre action de tous les jours n’est pas un simple amusement. Jusqu’à notre dernier souffle on se battra pour la justice, la tolérance, l’égalité, l’épanouissement de l’homme surtout on participera au développement de  l’Afrique. Loin d’être de simples mots, c’est un idéal qu’on est prêt à mourir pour paraphraser notre héros vivant Nelson Mandela. Il le faut grand.

Tu as ce privilégie d’entrer au plus profond de ma personne pour connaitre mes points forts et faibles. Cette relation conquit par la Confiance oui par la Confiance.

Dieu seul sait par nature je n’aime pas étaler mes soucis au monde car un vieux me disait mon fils heureux réjouis toi calmement car à coté ils sont nombreux, moins heureux aussi Dieu seul sait c’est une insulte pour l’autre quant il te dévoiler à son tour les plus préoccupantes au monde.

Ça te fait rires je sais en silence par mon caractère complexe, surprenant, révolutionnaire du regard  des autres avec leurs conclusions parfois hâtives qui envisagent le pire. Rien de tel assez ordinaire aimant les autres avec l’objectif Number one toujours : des relations durables. C’est pourquoi je n’ai pas cette carence d’amis Alhamdoulilahi ! Ils sont petits par le nombre et grands par leur qualité !

Encore une fois, ce n’est pas un hasard saches que j’ai trouvé un de mes meilleurs amis de classe, d’école et de vie.

From Guem Zeum  for life mouye méti mouye nekh ! 

Voir les commentaires

L'école de mon père

Pour moi, l’exercice le plus redoutable est de parler d’un être tant aimé, admiré que je considère comme Modèle au risque du dérive  vers l’idolâtrie, interdit par ma religion l’Islam. D’ailleurs, l’objectif de ce blog est de rester aussi longtemps que possible  dans l'objectif. Même si je suis l’auteur principal  qui essaie de garder toujours sa liberté en évitant biensûr la personnalisation, vous me pardonnerez de trahir cette règle pour parler exceptionnellement de mon père et son Institut privé.

0244A.jpg

Originaire de Ourossogui, dans la région de Matam (Sénégal) et des parents Alpoulaar, mon père cadet dans sa petite famille et seul à faire des études respectivement à Matam, au lycée Faidherbe de Saint louis et au lycée Blaise Diagne de Dakar où il obtiendra son Baccalauréat avant de faire ses études supérieures à l'Université de Dakar à la faculté des Sciences Juridiques et Economiques. En 1981, il décroche sa Licence en Sciences Economiques. 

IMG0243A

Il va se lancer dans la profession libérale avec quelques amis pour la création d’un Collège privé (cours moyens secondaires de 6e à la 3e) au cœur du Baol à Diourbel  en face de la gouvernance dénommé Cheikh Fall Bayou Gor (CFBG). Il y assumera jusqu’à présent la fonction Principal avec ses débuts comme professeur de Mathématiques pour finalement delaisser pour des raisons personnelles envue de se concentrer au rôle du chef d’Etablissement.

En 2013 l’Ecole fêtera ses 25 ans d’existence incha alha. Pour sa place actuelle, je reconnais l’école a perdu son rang par rapport à ses débuts que je considère comme l'Age d'or pour diverses raisons :

Pionnier dans ce domaine, d’autres écoles vont suivre Paul XI, Assane Ndiaye …;

Des parents ne peuvant plus payer la scolarité de leurs enfants, avec la situation économique difficle malgré la qualité de l’enseignement des instituts privés 

Enfin cette réforme du gouvernement éliminant le concours d’entrée en 6e. Du coup c’est la ruée vers écoles publiques qui se sont multipliées avec le régime de l’alternance nous le reconnaissons, malheureusement avec un corps professoral non qualité, inexpérimenté, composé des volontaires et vacataires qui réduit lamentablement le niveau des élèves. Nos parents  au niveau CEFF s’exprimait mieux que nous avec notre Baccalauréat. Une petite parenthèses que nous ouvridrons pour un article spécial consacré à la problèmatique de l'enseignement au Sénégal. 

IMG0245AMon père et son école ont su former plusieurs cadres ainsi le développement de notre pays en quelque sorte.

Mon père un « intellectuel au milieu » convoque toujours dans son raisonnement des aspects traditionnels et modernes. 

Un père ordinaire sur tous les plans en particulier dans son habillement, pieux, fervant croyant, un père de famille modèle, un homme d'ombre assez modeste  au service du développement de son pays.

Tout ça: c'est le témoignage expectionnel de ses anciens et nouveaux élèves que le fils exagère un peu (Rires...)

Voir les commentaires

Israël et Palestine : deux Etats c’est possible

Le 64e Assemblé Général des Nations Unies a sans doute été marqué par le dépôt officiel pour la reconnaissance de l’Etat palestinien à l’ONU, comme 194e Etat, et le refus sans surprise des États-Unis.

 drapeau-de-la-palestine-porte-par-un-enfant-palestinien

Alors quels enseignements tirons-nous de cette actualité qui nous touche.

L’oppression d’un peuple par un autre nous rappelle notre situation passée. Le continent africain était dans cette position d’opprimé. Et il a fallut des luttes parfois violentes contre le colonisateur pour obtenir l’indépendance.

Il y'a pas si longtemps en Afrique du Sud le régime Apartheid qui a fait tant de mal à la communauté noire.

Nous pensons il est inadmissible depuis une soixantaine d’années que le peuple palestinien souffrant ce conflit sous le regard impuissant de la Communauté internationale   parce que les USA sont le protecteur d’Israël malgré toutes les résolutions le disqualifiant.

C’est important de le souligner, on est loin d’être des fanatiques de la Palestine ou des anti-américains ou israéliens.

israel

En effet, pour nous  Israël par la force des choses est un Etat légitime, et que sa disparition comme le prône certains est loin de régler durablement la problématique israélo palestinien. De même la Palestine  doit être reconnue comme le 194e Etat des Nations Unies.

 La viabilité de ces 2 Etats commencera aujourd’hui par des concessions des deux parties : Israël doit cesser la construction des colonies sur le territoire palestinien et les Palestiniens devront changer de stratégie. La violence n’est pas la bonne démarche. Mahmoud Abbas a montré le chemin. Face à un adversaire aussi coriace à l’image d’Israël et son armée, la plus puissante de toute cette zone, on ne pourra le déstabiliser que par la non-violence. Gandhi, Martin Luter King et autres dans le passé ont réussi en l’adoptant. Aujourd’hui leurs rêves sont devenus réalité. C’est la voie royale.

Ce n’est pas par le suicide de ses fils et filles qui fera reculer Israël. Au contraire, à chaque violence il aura une occasion à repousser ses frontières.

Bien vrai on doit maîtriser cette question aussi sensible, complexe, problématique que depuis 70 ans voir plus les deux camps ne parviennent pas à trouver une paix durable malgré les accords importants dans le passé: Camps Davis, Oslo, Marrakech etc... avec de la violence triste où les civiles sont les grandes perdantes. Il y a aussi l'impuissance de la Communauté internationale, la position américaine qui protège à chaque fois son allié Israël, la violence des palestiniens sur Israël, le Mur de la honte, la construction des Colonies... autant de questions sauf par prétention on ne peut pas affirmer détenir la Vérité.

On aimerait tous une paix durable au proche et moyen Orient la terre des Religions révélées. 

Alors israéliens et palestiniens sont appelés à vivre côte à côte c’est notre sentiment pour une paix durable au proche et moyen Orient. Ils sont condamnés à vivre Ensemble !

Voir les commentaires