Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Et si l'Afrique acceptait le Développement ?

« Et si l’Afrique refusait le Développement » c'est un livre célèbre d’Axelle Kabou publié en 1991,  une vingtaine  d’années sous forme de questionnement.

En 2012 qu’en ait il exactement ?

Objectivement beaucoup de choses ont évolué dans le bon sens même si le chemin vers le Développement est si loin.

La croissance africaine selon les statistiques est très encourageante surtout pendant cette période de crise ou nous faisons la différence. Certains pays comme l’Afrique du Sud, le Nigéria etc… font parti maintenant des pays  émergents. Les entreprises africaines commencent à s’internationaliser. Le secteur de la Santé aussi a fait de grands bonds en avant. Beaucoup de maladies sont vaincues ces dernières années. On peut dire même les objectifs du Millénaire sont atteints à moitié. Le Sida, le Malaria, la Tuberculose etc... continuent de faire des ravages c’est vrai. Sur le plan des infrastructures, l’Education on peut trouver des choses concrètes. Sur le plan de la démocratie, nous constatons moins de coup d’Etat et que les dirigeants commencent à gouverner selon la volonté populaire.

Cependant, nous continuons à subir la Mondialisation : un commerce non équitable, une compétition déloyale. Sur le plan de la Technologie des retards énormes sont notés. Quant on sait que la Recherche et développement coûte des sommes astronomiques aux Etats ou multinationales rien pour être à l’avance dans l’innovation. Le taux de chômage est toujours élevé surtout dans ma jeune génération. Une petite entre parenthèse gardons toujours la dignité. La dignité avant tout.

L’histoire nous a donné des hommes mauvais comme Mobutu,  Bokassa… aussi des bons leaders comme Mandela, Sankara…

Bref personne ne pourra développer ce continent à notre place. Pour moi ce qui manque à l’Afrique n’est les hommes compétents mais comment les utilisés sur le terrain économique, social,  culturel, pour mieux faire face à la Mondialisation. La chance de l’Occident par rapport à nous c’est le respect du Principe : l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Nous constatons malheureusement dans tous les secteurs d’activité la politique, la famille prime sur la promotion des gens qui sont dans ce cercle très restreint.

Le développement c’est avant tout le changement des mentalités. Il faut que nous ayons une conscience collective pour aller de l’avant. Mettons de côté le folk à la place le travail.  

Voir les commentaires