NGARYNIORO ( Ibrahima Sall )

Articles avec #propositions tag

Tous pour la victoire de Macky au 2e tour

9 Mars 2012 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Propositions

Notre combat de tous les jours est de voir le développement de l’Afrique à l’instar des grandes zones économiques du monde.Et malgré notre faux départ, nous continuons à garder intact l’Espoir.

Il suffit d’opérer des ruptures définitives si nécessaire douloureuses dans tous les domaines avec comme début une nouvelle élite. Justement c’est dans cette perspective que nous avons choisis la candidature du président Macky dans sa grande coalition et nous continuerons le combat jusqu’à la victoire finale le 25 Mars 2012.

Senegal-macky_sall01.jpg

 

Le premier tour a été très passionnant beaucoup de bruits et le peuple sénégalais a tranché dans le calme,  une vraie leçon encore une fois infligée à la classe politique sénégalaise qui ne comprend pas on ne fait plus la politique du temps de Diouf ou Senghor. Le Ndiguel tant recherché ne passera pas, la seule arme pour Wade. Notre enseignement par rapport au 2e tour c’est le choix entre le passé de l’Afrique marionnette et le nouveau qui osera.

Notre engagement a comme seule vocation être plus près des décisions qui changeront notre situation économique, sociale, culturelle…loin des opportunistes, des politiques professionnels qui transmutent sans éthique à chaque nouveau régime. Nous profitons de cette tribune pour conseiller tout en sachant que Macky est un homme intelligent et bien posé. Gouverner toujours en ayant dans la tête je suis un serviteur et non un maître.

Il n’est pas besoin de rappeler les problèmes des sénégalais allons droit au but. Le Sénégal va mal et a besoin de se sentir mieux maintenant. 

Lire la suite

Pour des élections libres et transparentes au Sénégal !

21 Septembre 2011 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Propositions

Ca sera une grande surprise si Me Wade renonce à se présenter à la présidentielle de 2012 pour ceux qui connaissent bien le vieux et son parcours.

Oui surprise avec quelques scénarios :

  • Le Conseil Constitutionnel décide l’invalidité de sa candidature avec ses conséquences sur le pays et son parti, un plan B qu’il n’envisage nullement: orgueil, surréalisme, cupidité ou aveuglement ;
  • En cas de force majeur du président (on ne lui souhaite guère), une situation de crise au Sénégal (on ne le souhaite non plus.
  • Un putsch au sein du PDS (ça c’est leur problème pas des sénégalais)
  • Un report des élections d’une année voir deux pour permettre au président Wade de choisir son dauphin.

De notre point de vue, en dehors de ces scénarios,  Me Wade se présentera à ces élections lui face à une floraison de candidats indépendants qui auront comme seul objectif, malgré leurs parcours professionnels, se faire connaitre des sénégalais pendant ce rendez vous, et des candidats sérieux issus des grands partis organisés comme le Ps, l’Afp, l’Apr et du Rewmi.drapeau-senegal

On se prononce sur ces élections parce que en tant que sénégalais vivant dans ce pays.

Que nos hommes politiques nous excusent la politique telle pratiquée au Sénégal et un peu partout en Afrique ne garde plus sa noblesse originelle. Du pouvoir comme de l’opposition, si pour s’accrocher au pouvoir ou l’ambition de prendre ou reprendre celui-ci par le sacrifice de ce bas et innocent peuple, cette responsabilité morale et juridique leur suivra toujours. Le pouvoir judiciaire doit se saisir légitimement comme dans tous les pays qui aspirent aux droits universels pour juger en dehors de toute impunité cette minorité qui ne cherchera pas de paix dans ce pays connu pour sa stabilité et sa maturité politique.

Si le Sénégal se retrouve dans la violence avant, pendant et après les élections par la seule volonté d’une minorité d’hommes et de femmes politiques, la justice devra faire son devoir. On ne doit pas accepter le bonheur d’une minorité pour  le malheur de l’immense majorité qui n’aspire qu’à être gouverné par  des hommes intègres, éclairés, responsables, et qui tiennent leurs promesses. C’est très important à notre avis

Nous appelons solennellement aux acteurs politiques, sociétés civiles, mouvements de soutien ect… à travailler pour des élections libres et transparentes en Février 2012 au Sénégal au delà partout ailleurs en Afrique.

 

Lire la suite

L’espoir d’une crise pour l’Afrique !

5 Août 2011 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Propositions

Va-t-on vers une nouvelle crise économique mondiale comme celle de 2008 ? En tout cas, tous les indicateurs nous laissent penser que Oui !

Aux Etats unis, malgré une croissance apathique, depuis l’arrivée de l’administration d’Obama et le vote inextrémiste cette semaine du Sénat américain, avec une vive opposition parfois même du camp démocrate, d'alleurs Il a fallu faire plusieurs concessions pour son adoption, du projet visant à éviter le défaut de paiement de la première puissance économique mondiale, vient s’ajouter cette longue crise de l’Euro qui a commencée avec la crise grecque.

p10_bourse100789702_-600_x_600-.jpg

Conséquence, cette semaine les grands marchés financiers ont affichent une grise mine (Wall street, Cac40 et Tokyo), dans ce climat d’urgence qui n’assure pas les investisseurs.

Seul l’Afrique est épargnée  comme en 2008 pour une et simple raison: sa part dans le système financier mondial est très faible. Et si la crise persiste, la zone africaine va la subir davantage. Il n’est pas sans savoir, les grands projets de développement sont financés par les bailleurs de fonds européens, américains et asiatiques. En sus, les transferts de fonds des immigrés africains comme en 2008 avec la crise des subprimes vont chuter considérablement.

De ce fait, notre croissance aussi faible mais soutenue depuis quelques années se dissipera cette fois-ci pour longtemps.

actualite-1530_0-copie-1.jpgPour y faire face, nous pensons il faudra réflechir sur d’autres alternatives en serrant bien sûr les coudes par exemple : accélérer l’intégration économique de nos zones, créer une monnaie unique et forte africaine, répandre  l’exemple du Ghana dans toute l’Afrique, bonne gouvernance, des institutions fortes, ensemble mieux négocier dans les instances internationales comme le Fond Monétaire International, la Banque Mondiale, l’Organisation Mondiale du Commerce etc, se battre pour au moins un siège permanant au Conseil de Sécurité de l’Onu. La liste n’est pas exhaustive.

L’Afrique a tous les atouts pour décoller dans cette économique mondiale qui a montré ses limites. Nous devons plus regarder avec complexe ces économies aussi florissants mais en perpétuel crise car à des intervalles très courts depuis 1989, le début de la mondialisation avec la toute puissante du capitalisme et  aujourd’hui avec ses différentes crises.

Il est temps que l’Afrique réfléchisse sur une nouvelle idéologique économique originale. L’Afrique n’a jamais était aussi dans une situation confortable. Réfléchissons ensemble pour que ce continent décolle enfin dans ce climat de chaos du système financier et économique mondial.

Lire la suite

Pour un métissage culturel

3 Avril 2010 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Propositions

Une culture qui se recroqueville sur elle-même à tendance à disparaitre.


Aussi une culture qui s’ouvre sans limite aux autres  verra  inévitablement sa disparition avec un manque de repères. L a culture est l’âme de la société qui l’éclaire, le met en garde contre les menaces, de l’harmonie entre les membres de la communauté. La culture est un moyen pour l’homme de se sentir en sécurité dans l’état social contrairement à l’état de nature ou il était solitaire donc sans défense. La culture est en quelque sorte la religion avec ses dogmes. On y croit et se donne la bonne conscience de les justifier à chaque fois. La culture est la malice de l’homme à transformer le naturel par des astuces pour rendre la vie en communauté possible. Elle étouffe  positivement  le négatif de l’homme qui renonce à sa liberté totale, en contre partie vivre, en harmonie sans conflit  avec l’autre. La culture est spécifiquement temporelle et spatiale. Puisque nous ne vivons  pas dans un même endroit et chaque époque avec ses réalités expliquent la diversité culturelle.

La culture crée une mentalité qui se forge dès l’enfance pour murir à l’adulte. Cette mentalité portée comme un dogme et pour rien au monde on accepte de l’échanger ou la remettre en question. Normal dans la mesure où de l’initiation à la responsabilité on nous faisait croire les pratiques ancestrales représentent l’unique vérité. On ne peut pas du jour au lendemain changer d’avis tout en ayant une conscience tranquille.

Tout cela parce que j’ai constaté dans ma culture alpoulaar ou les autres, les traditions, us et coutumes sont  considérés seuls valables ou légitimes par les membres. Face à la fierté affirmée de l’autre, on a toujours cette tendance à se montrer insensible, cachée ou dévoilée. Ouvertement, nous assistons à un jeu pinc ponc. C’est bien mais en retour je me sens plus à l’aise dans la tienne.

Même adulte, on n’ose pas sortir de cette croyance collective et ancestrale pour une « mise à jour ». Les époques sont différentes, l’homme progresse, donc il faut tenir compte de l’évolution pour adapter la culture avec le temps. Ce qui se fait dans le temps par nos ancêtres   peut  se justifier : les codes de la société tels que le communautarisme la connaissance obligatoire de la langue, le partage, le respect, le mariage entre les membres du groupe, les rites…. Ces codes créent une barrière infranchissable en vue de protéger les membres contre la menace des autres. Si ces pratiques étaient légitimes dans le passé, elles ne sont plus valables maintenant. Le monde a évolué. Nous ne vivons plus seuls. Si on ne va pas vers les autres se sont eux qui seront chez nous avec plus de force pour nous imposer les leurs. N’ayons pas peur de s’élever sans perdre notre dignité en allant vers les autres pour puiser ainsi le positif, comparer en  enlevant  le négatif en nous. Dans ce sens, notre culture sera beaucoup plus riche et mieux protégée. « L’avenir appartient au métissage culturel » affirmait Léopold Sédar Senghor.

Lire la suite