NGARYNIORO ( Ibrahima Sall )

Articles avec #reflexion tag

Jeunesse africaine, développement et réseaux sociaux

22 Août 2017 , Rédigé par Ibrahima Sall Publié dans #Réflexion

Mettre au-devant la jeunesse africaine, sénégalaise pour arracher son développement a été toujours notre démarche depuis la création de ce blog bientôt 9 ans.

Nous avons essayé tant bien que mal à sensibiliser celle-ci dans le culte du travail, de l’éthique et de la responsabilité. Seulement le rapport que nous avons avec nos dirigeants (la classe politique) est faussé, manipulé et cela nous mène vers une voie sans issu, alors que le continent africain est en devenir sans aucun doute. Tous les indicateurs économiques sont favorables à son décollage. Il ne reste plus qu’à cette jeunesse d’être libre face aux manipulations des réseaux sociaux. Pourtant ces mêmes réseaux nous ont permis cette connexion avec le reste du monde. Nous sommes écoutés, suivis et  observateurs de l’évolution de notre planète.

La mondialisation galopante est contraignante pour nos pays en voie de développement. On ne peut pas mettre dans un même stade  avec des athlètes   qui vivent dans des conditions différentes. Je pense aux accords de libre-échange avec l’Union Européenne les APE. La mondialisation doit être corrigée par une compétition saine. Les accords sur le climat de Paris étaient dans une bonne voie avant l’arrivée de Donald Trum.

Pour revenir à notre pays, nous avons la Liberté de soutenir les dirigeants actuels comme on peut s’opposer à eux. Rien ne nous y empêche. Je rappelle la liberté d’expression s’arrête là ou celle de l’autrui commence. Le gouvernement actuel s’est donné comme objectif la réalisation d’un certain nombre de programmes PUDC, PUMA, PROMO-VILLES, Bourse familiale, mécanisation agricole pour l’autosuffisance en riz etc. Je suis citoyen rien ne m’oblige à ne pas soutenir un programme qui me satisfasse A toi jeune de soutenir un  leader qui s’oppose à travers un programme cohérent et alternatif. 

J’ai grandi à Diourbel, au cœur du Baol, ne me dit que l’Autoroute Ila Touba est un projet vain pour l’économie du pays. On sait bien que Touba est le centre par excellence du pays ; il est la jonction entre le Sud et le Nord, entre l’Est et l’Ouest. As-tu mesuré l’écoulement des produits agricoles (le fruit de la Casamance, le Riz du Walo, le bétail du Ferlo, l’oignon du Fouta, l’arachide du Baol Sine). Les efforts pour la mécanisation de notre agriculture sont visibles ; combien de surfaces cultivables la SAED a aménagé depuis 2012. Les efforts du PUDC pour l’électrification rurale, les pistes de production, le nombre de  forages construit.

Bref je ne fais pas de la politique je suis dans aucun mouvement citoyen, d’ailleurs Macky Sall ne me connait même pas à part son méga meeting du 11 décembre 2011à Diamalaye que j’ai assisté ; par contre je soutiendrai sa politique qui soulage mes concitoyens, Toutefois, je  garderais mon objectivité en affirmant que le bilan reste imparfait mais à insulter la plus haute institution du pays comme le fait Assane Diouf ça non.

Le développement se repose sur des combats d’idées et non à des insultes.

J’invite cette jeunesse branchée sur les réseaux sociaux à la réflexion.

Lire la suite

Au lecteur inconnu

24 Janvier 2013 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

On se bat tous les jours pour voir un jour le continent africain être parmi les zones émergentes à l’image de la Chine, de l’Inde ou du Brésil.  On se rend compte aussi que le combat est loin d’être gagné.  Parce qu’il est l’œuvre des gens qui devaient  tenir debout  le flambeau. Qui sont ces gens ? Ceux  sont surtout des intellectuels africains qui ne trouvent pas l’épanouissement dans leur pays et rêvent l’occident, ou encore les déçus du système. Or celui qui refuse d’éduquer, d’orienter, d’aider sa population à majorité analphabète parce que son intérêt n’est pas satisfait par un poignet d’individus alors ce dernier n’a aucun respect pour celle-ci. Il est égoïste.

Une petite entre parenthèse cher lecteur écrire est ma première passion, dire ce que je pense, même si tu es Georges Bush ou Saddam, s’il est un crime, j’en serai toujours prêt à défier le couloir de la mort. Bref je suis un esprit libre au cas où tu l’auras oublié et ma liberté ne se marchande jamais. Alors respect mutuel essaie de me convaincre que de vouloir me vaincre avec idées insensées.

On ne peut pas gagner le combat du Développement avec des voies discordantes, des mains croisées, des jambes immobiles, des pensées non libres. Surtout jamais on ne développera le continent dans la tricherie, la magouille, la peur d’aller de l’avant et  défier les prévisions les plus septiques..

N’aie jamais  le complexe de voir les pays occidentaux avec leur Développement, essaie plutôt de voir comment ils sont arrivés là. J’aime bien prendre l’exemple du Japon et de l’Allemagne. Au sortir de la seconde guerre mondiale, ils étaient sur tous les plans au niveau zéro. Avant la crise de 2008, ils étaient respectivement 2e et 3e après les Etats Unis d’Amérique. Alors ne cherche  pas loin c’est parce qu’ils ont travaillés dans le silence. Ce que nous devons faire  nous africains c’est de travailler dans le silence et cela deux fois plus car nous sommes très en retard. Saisissons la chance de la Mondialisation. N’ayons pas peur de la Mondialisation, elle a des cotés positifs et cessons de  voir son côté négatif.

Le développement de l’Afrique est entre nous main comme notre slogan..

Lire la suite

Rôle du dirigeant et capital humain

22 Décembre 2012 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

Diriger une équipe hétérogène pour tendre vers l’homogénéité n’est pas chose aisée. Et c’est là qu’intervient le vrai rôle du manager.

Pour nous, outrepasse toutes les théories sur le management, la seule qui vaille est le chef n’impose pas son pouvoir mais ce dernier est approuvé unanimement derrière. Sa vision s’il la porte, elle est partagée à priori au bas de l’échelle. Il ne fait qu’indiquer la direction en tenant bien en main la direction. Tout son génie réside dans son commandement qui l’obéit avec loyauté et non dans la contrainte.

Si Google aujourd'hui est devenu l’une des premières firmes au monde, ne cherchons pas loin, il a fait sa Priorité sur le capital humain qui s’auto dirige. En effet, chez Google on note une décentralisation des pouvoirs, une auto gestion chez les employés. Ainsi chaque employé le considère comme son propriété.

On voit donc le capital humain vient en appoint à la finance et l’investissement matériel. Dans chaque être humain, il y a le désir de réaliser et c’est à l’employeur de le trouver. D'ailleurs, la meilleure solution passe par la Motivation de son personnel. Le gros du problème pour nos entreprises surtout africaines on y note une négligence au point que l’employé est obligé de  travailler dans la contrainte, la peur, la menace parfois, alors qu’il ne devra pas être ainsi. Plutôt il devrait pratiquer le métier avec passion, avec vocation, pour espérer du positif dans son équipe. Il faut réapprendre à motiver . 

23_Management_Board_3831143_.jpg

« Un pour tous, tous pour un » est la force de la civilisation nipponne.

Je ne pourrais pas finir sans évoquer le défaut de certains à casser at vitam eternam cet élan d'efforts par l'abus du pourvoir. Ce n’est pas un mal de leur caractère mais la vanité de l'erreur humaine depuis Adan et Eve. La pudeur, la sobriété, l'humilité, la responsabilité individuelle qui sera collective  devra être la seule règle pour nous rapprocher de Dieu le suprême. Pardonne  à l’homme qui à le pouvoir éphémère et qui en abuse, il n’est pas fautif. Se sont ses sens qui le trompent.

Alors qu'on y prête guère Attention !

 

Lire la suite

Obama de 2 !

8 Novembre 2012 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

L’Amérique a montré encore une fois son leadership en matière de démocratie avec la réélection de Obama.

Si certains s’enthousiasment à cause de la couleur de sa peau, en ce qui nous concerne cette illusion outre passe notre perception.

Nous avons soutenus Barack Obama dès le début : son discours à l’Investiture d’Algor en 2004, ensuite cet hiver où il avait rassemblé un poignet de ses partisans en vue d’annoncer son intention de briguer la présidence des Etats Unis. Nous l’avons  suivis l’hors des fameux primaires démocrates avec Hillary Clinton, son discours d’Investiture à Denver, ses débats avec John Mccain jusqu’à son discours de victoire à Chicago son fief là où il a prononcé avant-hier celui de sa deuxième victoire contre Mittromney.

Nous avons jamais cette illusion que Obama sera notre président nous les africains. Il est et restera le président des Etats Unis d’Amérique. Cette victoire si populaire a été dans le monde, il faut le replacer dans son contexte. George W. Bush avait terni l’image de cette Amérique que nous avons aimés, celle qui représentait le leader du monde libre, et Obama, un afro américain avait toutes les cartes pour réaliser son rêve américain dans une Amérique blanche historiquement sur le plan politique. C’était une première !

Tout ça est beau mais la vraie raison de notre soutien à Obama est objective. Nous sommes loin d’être des fanatiques. Certes noir dans une Amérique historiquement blanche sur le plan politique, jeune face à des ténors expérimentés des deux camps républicain et démocrate, mais la grande différence Obama a compris tôt l’évolution de la société américaine, les mutations sur tous les domaines.

 

barack-obama-et-michelle-obama-lors-du-discours.jpg

Dans un autre cadre c’est un homme plein d’humanisme dans son regard et son comportement acquis par l’éducation de sa grand-mère. Il est loin d’être orgueilleux comme certains une fois au pouvoir (suivez mon regard). Il a le sens de la modestie. C’est un père de famille qui aime très sincèrement sa femme, Michelle et ses 2 filles. Mais le plus important il gère les situations pacifiquement. Il a su faire respecter  à nouveau les USA en prêchant la paix et non les armes. Il a un bilan positif dans son ensemble même si beaucoup reste à faire.

Cependant il devra davantage diminuer le chômage, apporter une réponse claire à la crise économique, il devra sur le plan international résoudre définitivement le conflit israélo palestinien, trouver une entente avec l’Iran, protéger au tant que possible là ou on essaie d’étouffer la démocratie. Il faudra repenser la système économique et financier pour éviter des crises comme celle dans le passé et actuel. Enfin la bataille écologique devra être gagnée avant qu’il ne soit trop tard pour les générations futures.

Même si les défis sont énormes, Obama est un homme serein et très méthodique. Nous lui souhaitons bonne chance pour le second mandat.

Lire la suite

Défions le développement !

27 Juin 2012 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

La vie pour certains c’est un combat contre l’injustice, la violence, la maladie, la faim dans le monde. Par contre pour d’autres c’est un combat contre l’Homme.  Chacun cherche par la queue de son proche un moyen imaginaire en ignorant toutes les règles d’éthique, pour grimper au dessus de tout le monde. L’ambition est devenue sauvage comme dans l’état de nature. Chacun cherche à sauver sa peau pour obtenir la force, le pouvoir ou la place pour paraphraser le juge Kéba Mbaye. Chacun pensant être à l’abri dans cette protection crypto personnelle.

En fin de compte nous avons l’impression que le monde entier est entrain de creuser une tombe commune pour défier le mal. Cela surtout en Afrique.

Encore une fois nous nous trompons d’adversaire. Nous africains notre ennemi commun est le sous développement, la pauvreté, l’injustice, la violence ect. Toute cette énergie qu’on déploie pour se sauver déployons ne se restent que la moitié pour aider les populations en leur encadrant, leur éduquant, leur soignant et oublions un peu nos revendications qui ne sont utiles qu’à court terme. Il faut que les leaders d’opinions sachent qu’il faut faire des sacrifices. Et c’est le moment où jamais. Arrêtons avec cette politique révolue actuellement dans toutes les grandes nations qui se respectent. Mettons de côté nos intérêts au service de l’Afrique chacun où il est ! Croyons aux potentiels de ce continent riche très riche en changeant un peu notre regard. Nous avons les meilleurs atouts pour défier la planète. Les indiens, les chinois, les brésiliens pour ne citer que cela parmi les pays émergents ont réussi en défiant contre les idées pessimistes du siècle passé. Jamais on ne réussira dans la désunion !

C’est pas que je suis dominé par des idées radicales contre l’Occident  mais qu’il m’excuse  l’Occident a atteint le développement alors que l’Afrique non; dans ce cas quel intérêt pour traverser des kilomètres alors ce continent a besoin de notre force, de notre esprit aussi minime qu’il soi ! 

Notre eldorado ne devrait-il pas être l’Afrique ou jamais ?

Lire la suite

Le vrai débat !

30 Janvier 2012 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

Finalement le Conseil Constitutionnel a validé sans surprise la candidature du président Wade, le vendredi dernier vers 18 heures. Aussitôt la nouvelle tombée plusieurs personnes se sont descendues dans la rue pour manifester énergiquement contre cette décision du conseil qu’elles jugent anticonstitutionnelle.

 431488_264045140332595_100001813330852_630375_1832-copie-1.jpg
Comme dans notre précédent article (Le Conseil Constitutionnel sénégalais seul juge sur la recevabilité des candidats)  je continue à défendre ce jugement quoi qu’on en dise.  Je le réaffirme pour qui veut l’entendre même si la sagesse, l’éthique… n’ont pas convaincu le vieux  de déposer son armure. L’éthique n’est pas le droit selon le professeur Djibril Sakho nous rappelez le juge Kéba Mbaye l’hors de sa leçon inaugurale à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar avec comme sujet : l’éthique, aujourd’hui.62905-400-300.jpg
Il faudra que les manifestants, les leaders d’opposition cherchent les causes premières. Depuis les indépendances presque la majorité des Etats africains n’ont pas définis les bases d'une réelle démocratie. En Afrique pour parler d’une manière générale, on a l’impression d’élire un chef plutôt qu’un serviteur dans la conscience collective. Ils ont tous des régimes présidentiels forts sans réel contre pouvoir. La colère contre la décision des 05 sages n’est pas justifiée à notre niveau. Un président qui nomme tous les juges, leur indemnise  à hauteur de 5 000 000 chacun, leur offre des voitures de luxe et d’autres faveurs non officiels comment certains peuvent-ils imaginer avec cette épée d’Damoclès un verdict qui invaliderait sa candidature. Assemblee_nationale-Senegal-.jpg
Je pense que la solution c’est de réfléchir ensemble pour bâtir une république où il y’aura une réelle séparation des pouvoirs, une bonne gouvernance, des mécanismes de contrôle puissants et indépendants. 
Pour terminer, je demanderais aux jeunes comme moi d’éviter de casser les lieux publics bâtis par notre propre argent, l’argent du contribuable. Tout le monde aspire à la liberté c’est vrai de même on peut tout obtenir dans la paix. D’illustres personnalités d’ici Cheikh Ahmadou Bamba, Maodo Malick Sy, Limamoulaye, Baye Niass, Seydou Nourou Tall, le cardinal Yacinthe Thiandoum et d’ailleurs Ghandi, Mandela, Martin Luter King, et j’en passe nous ont montré la voix .
Alors la patience ne s’impose telle pas jusqu'au  26 février moins d’un mois pour tourner définitivement la page de Wade si t’elle est la volonté populaire ?

Lire la suite

Plus jamais de Ndiaga Diouf !

29 Décembre 2011 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

Dans un pays où la majorité de la population a comme yeux et oreilles les médias et que les politiques y occupent toujours le devant de la scène  au détriment des vrais problèmes des sénégalais, j’accuse la presse privée et publique sa démission à informer, éduquer le peuple vers le progrès.

Il est inadmissible qu’une petite bande réussisse à prendre en permanence dans ses canaux plus de 10 millions de sénégalais en otage pour satisfaire leurs seuls désirs crypto personnels : s’accrocher au pouvoir ou le reconquérir.

La violence constatée sur la scène politique est déplorable, regrettable et condamnable d’autant plus ça ne fait pas parti de notre culture. Et si transformez notre Sénégal de la Téranga en Far West pour leur seul bonheur nous sommes dans l’obligation de dire Non !

Nous ne voulons plus de victimes comme Ndiaga Diouf !

Dans deux mois des élections présidentielles seuls deux ou trois candidats ont présenté aux sénégalais des programmes disons progressistes. Quant à la volonté de leurs réalisations, l’électeur gardera précieusement dans sa mémoire les promesses pour d’autres échéances. Je pense c’est ça la démocratie.

Ô citoyen refuse d’être le tapis rouge de ces POLITICHIENS  comme cadavres pour accéder au palais ou en sortir. 

Lire la suite

Le Conseil Constitutionnel seul juge

24 Novembre 2011 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

Depuis quelques mois, la scène politique sénégalaise est dominée par cette grande question : la recevabilité de la candidature du Président Me Wade.

Elle a pris une ampleur telle qu'après les évènements du 23 Juin 2011, le fameux jour où le gouvernement par le projet du ticket présidentiel avait tenté de faire passer par le biais de l’Assemblée Nationale. Cela s’en est suivi par son retrait après le refus d’une partie du peuple qui a menacé, brulé, on se rappel du feu sur l’Hôtel des députés. Une vraie révolution !

Il a fallu attendre le soir pour faire reculer sagement le gouvernement. Ce mouvement de révolte rappelons-le était dirigé par des jeunes « le Mouvement Y’a En Marre ».

Ce jour-là, le pouvoir avait-il pris peur ou va-t-il écouter à l’avenir la voix du peuple ?

Si le début était de barrer le ticket présidentiel pour éviter au Sénégal une dévolution monarchique, depuis cette date, une autre bataille s'en est suivie menée biensur  par l’opposition : il s’agit de la non-recevabilité de la candidature du président. Selon elle, au lendemain de sa victoire aux élections présidentielles de 2007, le président devant les caméras  du monde entier disait : « je ne peux plus me présenter car j’ai verrouillé la Constitution. »

Pour corriger cette erreur surement, le président assiste quelques semaines plus tard à une rencontre orchestrée par le Ministre de l'Intérieur Me Ousmane Ngom avec les chefs de village du Sénégal en affirmant ironiquement ma Waxon Waxett (je retire mes propos d'alors).rassemblement-23-juillet-copie-1.jpg

Le 23 Juillet, un mois après les évènements du 23 Juin, l’opposition pour renforcer sa victoire organise à la place de l’Obélisque avec tous les leaders politiques, sociétés civiles. Le soir c’est autour du pouvoir Me Wade  avec tous ses alliés comme pour rappeler à ses troupes en 2012 c’est lui le seul candidat.wade_23juillet2011_07250506-copie-1.jpg

Le débat est relancé depuis la condamnation de Malick Noel Seck, le président de la  Convergence des jeunes socialistes après sa lettre aux membres du Conseil Constitutionnel, et son transfert à Tambacounda selon les autorités pour des raisons de sécurité.

Pour terminer, depuis lundi, la mouvance présidentielle organise un séminaire à l’hôtel Méridien en invitant ou en payant ces sourciers blancs dans la perspective  d’évangéliser le pauvre peuple animiste noir sénégalais. Quelle farce ! Imaginez la réaction  du peuple français, britannique ou américain si des juristes soit disant éminants africains essaient de s'immicer dans la vie politique de leur nation ! j'imagine même c'est impensable !

Le Sénégal  des politiques est-il indépendant ? Vous avez la même impression que moi évidemment NON !

Nous avons foi, à la sagesse, au patriotisme des 5 sages du Conseil seuls habilités à prendre librement la  décision  dictée par notre constitution loin des arguments politiques (opposition comme pouvoir).conseil-consti-senegal-2011-13-oct.jpg

Lire la suite

Ethique et les affaires

30 Août 2011 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

Il ne suffit pas seulement de faire de longues études pour être un grand homme d’affaires. En effet, en donnant une oreille attentive et des yeux un peu ouverts à des gens qu’on se dit « illettrés », "banabana" et  on se rencontre : sortir dans une grande école de commerce ou un université de renommé ne nous fait ce grand  business man.

Notre président M. Wade en estune parfaite illustration avec tous ses diplômes en poche faisant de lui l’homme le plus diplômé parmi ses pairs n’a rien servit car il est incapable depuis 10 ans de booster le pouvoir d’achat des sénégalais, de réduire les prix des denrées de première nécessité qui se sont multipliés par 5 voir plus pourtant lui ce professeur d’économies avec tenez-vous bien une fameuse formule à lui.

Depuis quelques années, on commence à enseigner l’éthique et le management dans les écoles de commerce comme la notre. Au finish mes camarades étudiants dans leur majorité sorte purifiés dans leur âme en y croyant comme Dieu de l’appliquer à la lettre une fois aux affaires en omettant une chose, des pratiques peu éthiques sont parfois nécessaires pour ne pas dire normales.

Les affaires dans une certaine mesure sont dénuées de moral avec deux exemples palpables:

Le marché de l’ognon au Sénégal avec une politique gouvernementale visant à protéger les producteurs locaux en suspendant d’une période donnée les importations en vue d’écouler leur produit, le consommateur local dans une analyse micro économique va chercher à maximiser sa satisfaction avec le minimum de ressources. Donc on voit bien qu’il n’achète pas toujours le produit pour aider ses producteurs. Il cherchera plutôt à trouver la qualité avec le moindre prix offert sur le marché. Par contre c’est aux politiques de les subventionner par des moyens matériels comme les tracteurs, les engrais avec en amont des formations adéquates à l’image du producteur américain, européen ou chinois, dans une économie globalisée marquée par la compétitivité  et la concurrence parfois féroces.

Enfin, face aux APE (accords de partenariat économisue) on a vu le tolet des fervents défenseurs des pays en développement qui dénonçaient un commerce inéquitable, deux poids deux mesures. Même s’il y a une immortalité dans tout cela, les dirigeants  européens sont élus pour satisfaire leurs citoyens, maintenir leur position dans l’économie mondiale, protéger leur marché par différentes stratégies. En aucun cas ils ne chercheront à développer l’Afrique à notre place parce que Sarkoky, Obama ou Hu Jintao aime sincèrement ce continent.

Alors n’est-il pas normal pour nos dirigeants de faire de même ? Si tu me comprends bien la ruse fait partie intégrante du business mais est-elle toujours éthique !

Lire la suite

Vers un progrès sociétal africain !

7 Juin 2011 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Réflexion

En un moment donné de notre existence, nous serons dans l’obligation de prendre une décision positive ou négative, et il nous suivra toujours.

Si certains sont doués ou chanceux à prendre les bonnes, d’autres par contre sont malchanceux. Il n y a pas une formule magique car après tout ça arrive à tout le monde. Devant l’échec, on se cache derrière la volonté divine surtout pour les fervents croyants, pour d’autres on se culpabilise derrière l’ignorance.

Alors a-t-on toujours besoin de prendre une bonne décision en se refusant d’avance de se tromper par exemple avant le mariage ?

Cette question qui transcende entre le mariage et le choix m’inspire d’un regard sur notre société traditionnelle. S’il n’est pas toujours facile de mettre une table rase sur le passé de générations bâtit par nos anciens et qui fait notre fierté car elle a su maintenir une paix sociale, une harmonie, le commun vouloir vivre, le respect des principes de base accepté par tous, n’empêche on ne peut réfléchir à son amélioration, sa perfection. Si cela a bien marché pour nos anciens, nous cette nouvelle génération, nous sommes confrontés à un monde en pleine expansion, des bouleversements techniques, technologiques, économiques, politiques ect… où le comparatif nous a permis ou nous permettra d’être en phase avec l’évolution en cherchant seulement le positif en vue de corriger nos cultures négro africaines pour sa perfection bien sûr sans toucher aux fondamentaux.

En se référant à des exemples concrets, en Afrique noire, par exemple, un jeune devant des gens âgés n’a ni le droit de dire ses pensées même si elles sont positives. Cela est très mal vu surtout s’il se trouve qu’il a raison. Moi j’y vois un orgueil des anciens à cacher leur imperfection. Ils s’obstinent à vouloir toujours détenir la vérité. Ni le droit de soutenir son regard face à un ainé. La coutume voudrait qu’il baisse ses yeux. D’ailleurs un ami me disait nos dirigeants élevés dans cet environnement ne feront jamais de poids l’hors des négociations, des rencontres avec leurs homologues occidentaux. Pour nous africains c’est pratiquement impossible sauf le Mali car ils s’habillent généralement en occidental. Même si je ne juge pas cette attitude comme complexe mais plutôt un fruit de leur éducation occidentale.

Encore une fois, devons nous pas réfléchir sur notre culture dans un contexte de mondialisation ou s’immobiliser sur un passé aussi glorieux qu’il soit apparemment n’a plus sa raison d’être.

En outre, les asiatiques, les indiens, les arabes se sont développés sans renier à leur culture où l’hors des sommets internationaux comme le G8 ou le G20, même le profane peut reconnaitre facilement le représentant de ses pays émergents rien que par l’habillement.

C’est pour quoi je ne me range pas derrière l’assimilation aveugle, mais le progrès. C’est mon sentiment en tout cas.

Lire la suite
1 2 > >>