Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers une révolution scolaire des filles en Afrique

Notre doyen professeur M. Dia de Supdeco nous disait dans la vie le bonheur se trouve sur le changement. Il faut fuir l’automatisme car ça diminue notre esprit créatif, notre développement personnel, qu’il nous faut aimer le changement car on y apprend toujours. L’aventure, la quête, la rencontre, Dieu merci, sont devenues notre maître mots. Avec le peu d’expériences d’Agent de crédit, un métier de terrain, mais pour la seule satisfaction des populations qui n’ont pas accès au système bancaire classique. Et cela me suffit largement. Notre seule satisfaction est notre travail puisse améliorer considérablement le bien être des populations, avec notre credo : un petit prêt, un grand progrès. J’ai la chance d’approcher l’horizon de cette Afrique qui passe inaperçue.

Je me trompe peut être à l’image de Descartes, sur cette population surtout du Nord (Matam), très intelligente mais qui manque d’éducation scolaire surtout la couche féminine pourtant plus active. Si certains ONG travaillent sans relâche sur l’éradication de ce fléau, sans avoir une vision pessimiste c’est un long combat qui demande des stratégies efficaces.

Je pense que le gros du problème est une démission de certains parents qui n’impliquent pas assez leur fille à l’école, juste à un certain niveau. Tout simplement pour une « croyance collective » ils ne croient pas à leur réussite scolaire. Pourtant des exemples patents de haute personnalité émergent dans l’élite africaine comme Hellène Johnson Serlef, présidente du Liberia.

Selon notre appréciation, un autre facteur tel que le mariage précoce joue beaucoup sur l’échec scolaire des filles. Une fois mariée les tâches ménagères, une société très conservatrice etc deviennent des facteurs bloquants.

Pourquoi l’éducation des filles surtout doit-elle être une préoccupation pour nous ? En effet, comme disait Kocc barma éduque une fille et tu éduqueras une Nation. Cette question fait partie intégrante des objectifs du millénaire.

Maintenant il appartient aux pouvoirs publiques, aux citoyens ordinaires comme vous et moi de travailler pour que le Développement du continent soit avec la gente féminine.

Nous y croyons et vous ?