NGARYNIORO ( Ibrahima Sall )

Joola après 10 ans...

26 Septembre 2012 , Rédigé par ngarynioro Publié dans #Coup de gueule

Aujourd’hui, toute la nation sénégambienne est entrain de commémorer cette triste nuit du 26 septembre 2002. Cette fâcheuse, la plus grande catastrophe maritime de l’histoire avec 1863 disparus et 64 rescapés selon les chiffres officielles voir plus selon les familles des victimes. Chaque sénégambien avait perdu ce jour un fils, une fille, un cousin, une cousine, un père, une mère, un ami, un camarade de classe ou de faculté, un collègue de travail… Dès les premiers jours, encore une fois cette grande nation avait montré à la face du monde cet élan de solidarité, de deuil collectif entre musulman et chrétien, sans distinction des prières différentes avec un seul Dieu.

Le lendemain on se souvient des pleurs encore des pleurs. On dirait le ciel était tombé sur le Sénégal. Aussitôt, toute la nation était là au devant les chefs religieux, coutumiers sans oublier l’ancien président Wade pour tenter de ramener les populations à la raison, d’accepter avec foi cette main divine ou humaine. Certes, cette tragédie émane de Dieu, un destin qu’on échappe guère, mais devons nous pas osés à l’endosser. On dirait que l’homme n’est jamais responsable de son destin malheureux ? Ne voit là t-il pas un prétexte que l’homme utilise pour cacher ses fautes en le refoulant sur Dieu éternellement. Xalasss, je rêve !

Arrêtons-nous un peu et disons-nous la Vérité. Depuis 10 ans ni l’Etat, ni le citoyen ne veut des coupables. Le procès personne n’en veut, à cause de notre culture de pardon. « Le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions.» combien de fois, la justice a relâché des criminels tout simple le coupable est dans la famille. Et on préfère étouffer l’affaire pour sauvegarder ces liens familiaux. Quelle absurdité ! Notre société est une société d’impuni. Et les familles des victimes doivent se taire parce que c’est la volonté divine et non humaine.

Dans cette histoire tout le monde est responsable l’Etat, les victimes et leurs familles : la précipitation a remettre le bateau en marche pour des questions politiciennes. Les rebelles qui empêchaient les populations de prendre la route terrestre. La Gambie qui ne nous aidait pas avec son bag.  On se souvient tous la délégation gouvernementale qui inaugurait celui après réfection avait rejoint Dakar en avion parce que le bateau inquiété sans parler de l’alerte des journalistes. Les contrôles techniques du bateau n’étaient-ils pas négligents ? le contrôle pour respecter le quota des passagers, des marchandises était-il fait ? Le chef d’équipage a-t-il pris au sérieux les informations météorologiques de la veille. L’Etat, notamment les ministères concernés, n’a-t-il pas étouffé l’affaire ? Pourquoi personne ne parle de renflouer le bateau qui nous livrera peut être les secrets du Diola ? Des questions sans réponse.

Tout ce que nous voulons des coupables pour que Demain pareil tragédie ne se reproduise plus au Sénégal. Prions à nos morts pour un repos de paix ! Amine…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article